La compagnie

Basée dans la Drôme et créée en 2018, elle réunit 5 artistes de tous bords. De ces rencontres explosives naissent des numéros poétiques, rustiques pas toujours pudiques, aérodynamiques, pentatoniques.

Laure Dottori

Issue d’une famille d’artistes, elle débute très jeune la musique la danse et le théâtre. Elle se forme auprès de Bernard Palmi, Yvo Mentens, Agnès Del Amo, Michel Dallaire, entre autres.
Depuis les années 2000, elle joue pour différentes compagnies entre Marseille et Paris (théâtre de rue, clown, marionnettes). Parallèlement elle pratique l’improvisation théâtrale et anime des ateliers. Elle met en scène des comédiens et des clowns. Elle adapte des contes destinés à un jeune public et écrit ses propres spectacles.
Sa dernière création « L’extravagante histoire de Monsieur Tout » est un conte théâtral avec des marionnettes et un kamishibai (théâtre de papier japonais).
En participant aux cabarets éphémères*, elle rencontre d’autres artistes et ensemble ils créent La Troupette del amor.


Karen Midey

Etudie à l’école des Beaux Arts de Besançon, voyage sur différents continents…. En 2006 elle s’éprend du cirque à l’école « Les pieds en l’air » de Malaucène (84), commence par pratiquer l’acrobatie, puis la contorsion avec des artistes confirmés venant de l’école Fratellini, des Arts Sauts ou d’Archaos. Premier spectacle en 2012 avec Emmanuelle Peyre et Christian Charrasse « Le dresseur de poissons ». En 2016 « Folie douce, folle douceur » avec Manon Poirier … puis crée en 2017, avec Emmanuel Baconnie, »Les TwoFresh partent en voyage », spectacle toujours joué à ce jour. Ensuite elle entame des formations : au théâtre burlesque avec Norbert Aboudarham, à la pratique du clown avec Philippe Gonnet, Julie Boucher et le Bataclown. Elle participe aux cabarets éphémères* et vient grossir les rangs de La Troupette.

Didier Cochia

Musicien expérimenté, il fait ses débuts à l’âge de 16 ans avec un groupe latino-américain « Los Kunturis ». Il fonde quelques années plus tard en 1980, avec Jackson Carda le premier groupe de reggae français “Made in France” puis intègre en 1986 le groupe « Metiss » signé chez EMI Pathé Marconi.
Il explore d’autres styles musicaux comme la musique électronique, le flamenco…
Il crée un solo “Folk Electro Argentin”, puis en 2018, nait « Pépé Cumbia » un musicien excentrique, accompagné de la « Chichulita », sa complice automate (machine à rythmes). Parallèlement il participe aux cabarets éphémères*, se forme au clown avec Julie Bouchet, Philippe Gonnet, Mathilde Dromard, J-C Guibert et à l’improvisation théâtrale avec Karine Papin et J-M Michelangeli. Il rencontre 4 drôles de dames, avec qui il forme La Troupette del amor.

Nathalie Perry

Comédienne depuis 1997 elle a été formée entre autre par Georges Bigot et Antonio Diaz Florian (théâtre de L’épée de Bois, cartoucherie de Vincennes). Préférant la fluidité et les rencontres, elle mélange les expériences.
Ainsi durant sa carrière professionnelle, elle enchaine projets professionnels et stages, notamment sur le travail du masque et le théâtre indien au Footsbarn, à Montluçon.
Elle suit l’enseignement de I Made Djimat à UBUD (Bali) sur le Barong (théâtre masqué balinais) durant 4 mois.
Du masque elle en arrive naturellement au nez rouge, puis au burlesque, et à l’écriture.
En 2006 elle fonde les Rotfleu d’homme. Compagnie avec laquelle elle mène plusieurs projets, dont l’écriture et la mise en scène de Goulumandise, un spectacle mélangeant poésie, burlesque et cuisine. Suite à sa rencontre avec Laure Dottori, elle intègre La Troupette del amor en septembre 2018.

Cécile Belfort

Elle débute la scène en 1989, en tant que leader d’un groupe alternatif trash/musette/électro : « Evidence biblique ».
Puis est formée au théâtre contemporain en 1994, par Sophie Buis metteure en scène issue de la rue Blanche, dans la compagnie Mirkat, avec comme partenaire Judith Rémy (rue Blanche) et Katia Marie (conservatoire de Nîmes). La compagnie montera plusieurs projets : « les fées lunettes », « Quand je serai une autre » et « la mécanique des femmes » de Calaferte.
Après huit ans d’activités avec la compagnie Mirkat, Cécile se dirige vers la vidéo et réalise des teasers pour des compagnies de théâtre et des groupes de musique. Parallèlement, elle fait partie du collectif d’artistes de « Le Atelier » à Buis les Baronnies et participe aux cabarets éphémères*. De ces rencontres, est née La Troupette del amor.

* Cabarets éphémères :
Nés à « Le Atelier », un lieu et un collectif d’artistes à Buis les Baronnies dans la Drôme, ces cabarets proposent des numéros loufoques, drôles, inattendus, sensibles, délirants, bien décalés… et éphémères car nés de la rencontre d’artistes, comédiens, clowns, musiciens, marionnettistes et de leur préparation dans la journée !
http://www.atelier-buis.com/cabaret-ephemere.html